Le VerS nOir

Le VerS nOir

A quatre pattes est l’Eternel féminin

A quatre pattes est l’Eternel (féminin…)

Les femmes ne sont vues qu’comme des chiennes en devenir de jouissance
Et des êtres fragiles dont il faut contrôler le jeu
Des suceuses, des pompeuses, englobeuses du vît du dimanche
Des êtres crapuleux qui ont besoin d’un couvre-feu

Des mégères ménagères, des mères, des putes, des insinueuses
Des suppôts de Satan qu’ont pactisé avec l’opaque
Des dévouées du corps pour qui sont sous l’coup d’la logeuse
Quand on aime on compte pas le nombre de viols sous la matraque...

Des meufs pas responsables qui vont attiser chez les respectueux
Chez ces gens calmes et droits la fougue de leur passions bestiales
Dès lors que les genoux sont un peu à la vue des yeux
C’est vrai qu’une mini-jupe entraîne des pulsions légales…

Qu’elles soient brunes ou blondes elles sont toutes sous le même régime
Ne pas sortir du modèle imposé par les couilleux
Etre élancées, suggestives, lancinantes dans la discipline
Etre ouvertes aux avances dans l’impatience de leurs aïeux

Détournant le regard dans une tournante dans un hangar
Dans une cité ghetto où l’homme est un loup pour la femme
Qu’il n’a plus qu’à cueillir comme sur les grandes affiches des gares
Où une pute supplicieuse nous fait jouir l’achat de sa came…

Si le dicton ‘lève-toi et marche’ est un peu démodé
C’est bien souvent à quatre pattes qu’elles sont le mieux écoutées
Ça devient leur fonction première et c’est un peu dommage
De n’plus pouvoir faire ça debout la tête dans les nuages…

36 15 Gros nibards, turlutte.com et compagnie
Ca turlupine les hommes dans la phase de leurs insomnies
Le sexe virtuel est plus facile et sans contrainte
Ce sont les serveurs Internet qui prennent leur pied pendant l’étreinte…

Car y’a bientôt plus qu’des femmes soumises ou des puritanistes
Si bien qu’entre les deux y’a bientôt plus personne sur la liste
On est un obsédé ou un doux agneau du divin
Et la face est voilée dès lors qu’elles sont prises pour des seins ...

Sifflements dans les rues quand elles ont l’impudence de passer
Ou grasses blagues sexistes chez les profs pendant les récrés
Pour présenter la météo quand il pleut faut un décolleté
Et pourquoi pas un porte-jarretelles pour voir si la chatte est mouillée…

En conclusion je formulerai qu’la femme est l’égale de l’homme
En devoirs et en droits, en fantasmes et en casseroles
Qu’il n’y a pas d’interdit dans l’acte de copulation
Si il est consenti sans biais même avec déraisons

Il serait bien dommage que par esprit de consensus
Vous restiez prisonnières des mâles entourées des phallus
Il serait bien dommage aussi que par esprit de résistance
Vous détestiez les hommes pour c’qu’ils ont et non pour c’qu’ils pensent

C’est déjà pas facile d’s’éclater entre individus libres
Soyez fidèles ou libertines mais laissez les tabous aux speakerines
Mesdames réagissez il n’est jamais encore trop tard
Et s’il vous reste du temps invitez-moi dans vos plumards…
Mesdames réagissez il n’est jamais encore trop tard
Et s’il vous reste du temps passez me voir dans mon plumard…